Nicolas de Condorcet : un visionnaire parmi les Révolutionnaires

Nicolas de Condorcet

On vous avait laissé il y a quelques semaines sur le portrait de Nicolas de Condorcet et ses travaux scientifiques. Depuis, nous avons aussi publié un article sur la méthode de vote Condorcet dont nous nous efforçons de démocratiser l’usage avec notre application Slack et notre API. Ce blog constitue aussi pour nous l’occasion de partager nos idées, nos centres d’intérêts et de prendre, parfois, un peu de hauteur sur nos produits et services. La philosophie de Condorcet, ses choix politiques pendant la Révolution, ne pouvaient y échapper.

Dans cet article, nous allons parler des engagements du marquis de Condorcet à travers son parcours et ses idées politiques. Par la suite, nous nous focaliserons plus en détail sur le projet de Constitution qu’il a écrit et en quoi celui-ci est toujours d’actualité, aujourd’hui, en 2017.

Du Conseiller Municipal de Paris…

Mathématicien de formation, Condorcet se mue progressivement en Homme d’État en occupant différentes fonctions au Ministère sous Turgot. Sa passion pour les idées des Lumières le pousse vers la politique. Ainsi, il se fait élire au Conseil Communal de Paris en septembre 1789. On considère cette assemblée élue comme le premier conseil municipal légitime de la Ville de Paris.

Condorcet - statue

Condorcet est élu député de Paris au sein de l’Assemblée législative en septembre 1791. Cette assemblée législative est considérée comme la première vraie représentation nationale. En effet, elle a pour but initial de pérenniser les acquis de la Révolution. Tout en adoptant un régime politique qu’on pourrait qualifier de monarchie constitutionnelle. Cependant, suite à la fin de la monarchie en août 1792, une nouvelle assemblée va se constituer en septembre sous le nom de Convention Nationale, entraînant la création de la Première République. Lors de l’élection en septembre 1792, Condorcet est réélu député dans le département de l’Aisne. On ne peut pas qualifier cela d’un parachutage puisque, rappelez-vous, Nicolas de Condorcet est né dans ce même département.

…au député Girondin

Le savant adhère à la tendance politique des Girondins, initialement majoritaires à l’Assemblée, et à leurs idées républicaines modérées. En opposition, on retrouve les Montagnards, révolutionnaires plus radicaux, avec Robespierre comme l’un des chefs de file.

En Janvier 1793, se déroule à l’Assemblée Législative le procès du roi. Les députés sont amenés à se prononcer, publiquement, sur la culpabilité du Roi ainsi que la sentence qui sera prononcée. Nicolas de Condorcet avait déjà publiquement défendu l’abolition de la peine de mort dans des écrits. Il affirmera son opinion en déclarant se prononcer pour : « La peine la plus grave dans le code pénal qui ne soit pas la mort» autrement dit, la condamnation aux galères.

Condorcet - Jugement du Roi
Jugement du Roi, Gravure

Au fur et à mesure, les Montagnards vont prendre de plus en plus de poids au sein de l’hémicycle. Ils font pression sur les Girondins pour adopter des mesures plus fermes face aux contre-révolutionnaires. Considéré comme le « théoricien de la Gironde« , Condorcet représente donc aux yeux des Montagnards cet intellectuel issu de la petite noblesse exhibant la science des Lumières comme la seule source de la Révolution. Lui reprochant d’avoir voté contre la mort du Roi et de critiquer la Constitution des Montagnards, ceux-ci signent un décret d’arrestation contre lui en Juillet 1793. Cela provoqua sa fuite.

Il décédera 7 mois plus tard dans sa cellule alors qu’il venait d’être arrêté.

Un référendum d’initiative populaire

Durant la période de la Convention Girondine, Condorcet se fait remarquer par l’écriture d’une constitution baptisée «Constitution Girondine». Présentée en février 1793, Condorcet et les Girondins n’arriveront jamais à la faire adopter par l’Assemblée. Elle va progressivement glisser vers la tendance Montagnarde.

Condorcet - Plan de la constitution Girondine
Plan de la Constitution Girondine

Vous pouvez consulter le projet de Constitution coécrit par Condorcet et 8 autres députés Girondins via ce lien. Ce texte est sans nul-doute une avancée institutionnelle majeure pour l’époque. Elle reprend de nombreux thèmes et articles qui sont, aujourd’hui, gravés dans notre Constitution contemporaine telles que le découpage territorial, la citoyenneté, l’administration,.. Condorcet a par exemple innové sur le référendum d’initiative populaire.Celui-ci permet à un citoyen de solliciter la législature (représentée par l’Assemblée) pour débattre d’une loi.

En témoigne l’article 1, titre VIII, de cette même Constitution:

« Lorsqu’un Citoyen croira utile ou nécessaire d’exciter la surveillance des Représentants du Peuple sur des actes de Constitution, de Législation ou d’administration générale, de provoquer la réforme d’une loi existante ou la promulgation d’une loi nouvelle, il aura le droit de requérir le bureau de son Assemblée primaire, de la convoquer au jour de dimanche le plus prochain, pour délibérer sur sa proposition. »

Abandonnée dans la Constitution des Montagnards, le système institutionnel Français ne permet toujours pas, aujourd’hui, à un citoyen de proposer un tel référendum. Même s’il y a eu un progrès avec le référendum d’initiative partagée en 2008, ses conditions d’organisations ne le situe pas au même niveau d’avancée démocratique que le dispositif proposé par Condorcet….en 1793.

Et actuellement, de plus en plus d’initiatives citoyennes se multiplient afin de redonner du sens à notre démocratie et de faire entrer, enfin, le citoyen au cœur du dispositif législatif. On a même entendu parler de référendum d’initiative populaire lors de la campagne Présidentielle. Preuve que rien n’est jamais perdu.

Conclusion

Il y a de nombreux aspects de l’engagement politique de Nicolas de Condorcet que nous n’avons pas évoqué. Le scientifique est considéré comme l’un des pionniers dans le droit des Femmes. Il se prononçait par exemple pour le droit de vote mixte dès 1788. Nous n’avons pas non plus cité ses réflexions sur l’École ou il a été précurseur sur de nombreux sujets tels que la laïcité, la gratuité ou encore la vision de l’École Républicaine et accessible pour tous.

De la période des Lumières, l’Histoire a retenu les Voltaire, Montesquieu, Diderot, Beaumarchais. De celle de la Révolution, nous citons facilement Robespierre, Danton, Desmoulins, Marat, Brissot. Toutefois, peu de personnages de l’époque peuvent aussi bien incarner le lien entre ces deux périodes que Condorcet. Il a su mettre cette philosophie en action. Ses idées sur les Droits de l’Homme, la Constitution, l’école seront reprises plus tard par des générations de philosophes et politiques.

Mais est-ce Condorcet qui était en avance sur son temps ou notre système démocratique qui a pris du retard ?


Pour en apprendre davantage sur Condorcet, nous vous invitons à lire notre précédent article :

Lire aussi sur notre blog

La méthode de vote Condorcet

Partager / Share this...